Université Côte d'azur

ECUE Sociologie specialisee 3

Code de l'ECUE : HPESS40

PORTAIL SCIENCES DE L'HOMME ET SOCIETE
Sociologie, démographie
Campus Carlone
Licence 2
Semestre pair
Français

PRESENTATION

Sociologie de l'urbain

De quoi parle-on lorsqu’il s’agit de traiter du "phénomène urbain", de la "question urbaine" ou tout simplement de "la ville" en sciences sociales et en particulier en sociologie ? C’est cette question qui organise le propos de ce cours à partir d’une présentation des grands courants de la sociologie urbaine et des principaux thèmes abordés dans le cadre d’une approche sociologique de la ville. Dans un premier temps, le cours aborde les fondements théoriques de la sociologie urbaine à partir de l’étude des différentes approches de la sociologie urbaine américaine et française. Dans un second temps, il s'intéresse à deux grands domaines d’études qui ont marqué les réflexions menées depuis presque un siècle par les différents courants de la sociologie urbaine : celui des espaces d'habitation (quartiers, ghettos, habitats sécuritaires...); et celui qui, depuis les premières analyses de Simmel sur la figure du citadin porte sur les caractéristiques sociologiques de l’espace public urbain.

Responsable(s) du cours

Christian Rinaudo

Présentiel

  • 18h de cours magistral

PREREQUIS

Avant le début du cours, je dois ...
  • Montrer une curiosité pour la sociologie et les sciences sociales
  • Avoir une sensibilité pour les questions de société et les questions urbaines
  • Montrer un intérêt pour la connaissance et le fonctionnement des groupes humains
  • Etre intéressé par les processus de transformation urbaine dans le monde

OBJECTIFS

A la fin de ce cours, je devrais être capable de...
  • Distinguer les différents courants de la sociologie urbaine
  • Mobiliser les principaux concepts de la sociologie urbaine
  • Connaître les auteurs principaux de la sociologie urbaine
  • Savoir repérer la thèse centrale d'un article académique

CONTENU

  • Dans cette séance, on présentera la réalité démographique de l’urbain aujourd’hui dans le monde.

    Il s'agira de prendre la mesure du phénomène urbain à partir de quelques repères historiques, démographiques et socioéconomiques des grandes villes dans le monde.

    On présentera plus en détail l'évolution du phénomène urbain en France avec le développement des banlieues, des grands ensembles, et des villes nouvelles, puis on s'intéressera aux principaux processus de transformation du tissu urbain français durant les 30 dernières années : péri-urbanisation, rurbanisation, retours en ville, gentrification, etc.

  • L'objectif de cette séance est de présenter et discuter les textes classiques de l'Ecole de Chicago consacrés à la ville comme laboratoire social (R. Park, G. Simmel, E. Burgess, Louis Wirth, P. Cressey...). 

  • Aux Etats-Unis, la structuration du champ de la sociologie urbaine a particulièrement été marquée par certaines villes emblématiques telles que Chicago, Los Angeles et New York. 

    Après avoir examiné l'approche en termes d'écologie urbaine développée à partir de la ville de Chicago, on s'intéressera dans cette séance à l'approche centrée sur l'urbanisme postmoderne prenant Los Angeles comme objet d'étude, et celle définie en termes d'économie symbolique des villes pensée à partir de travaux réalisés sur la ville de New York. 

  • A partir du texte de Christian Topalov retraçant trente années de sociologie urbaine française, nous tenterons de dégager les spécificités de cette école française de sociologie urbaine en nous arrêtant sur les deux grands moments durant lesquels cet étiquetage s’est imposé : 

    • les années 1970 avec l'émergence d'une "question urbaine"
    • puis la période de formulation d’un "problème des banlieues" qui s’amorce au début des années 1980. 
  • Lors des deux dernières séances, nous nous inspirerons des analyses de Samuel Bordreuil qui distingue deux grands prismes conceptuels s'organisant autour de deux figures, celle du territoire et celle du côtoiement. Toutes deux ont la propriété d'être indissolublement sociales et spatiales et commandent, chacune à sa façon, différentes lectures des développements urbains contemporains. 

    Dans cette séance, on s'intéressera au prisme du territoire, des appartenances et des identités. On interrogera les travaux portant sur les différents types d'espace urbain (centres, quartiers populaires, zones pavillonnaires, ghettos, espaces d'auto-enfermement et autres communautés fermées), les modes d'appropriation, de mise à distance, et les manières d'habiter le territoire urbain. 

  • Lors de cette dernière séance, nous examinerons l'autre prisme conceptuel, à savoir celui qui aborde l'articulation entre espace et société à partir du côtoiement, de la co-présence, des interactions et des scènes d'exposition dans les espaces publics urbains. 

    Dérivé des inspirations simmeliennes telles qu'elles ont été cultivées par l'école de Chicago et sa descendance interactionniste, celui-ci s'intéresse à l'expérience du citadin et aux modes d'exposition aux autres que son espace ménage. 

    Suivant les analyses d'Isaac Joseph, le citadin est ici passant plutôt que résidant. En tant que passant, il fait l'expérience de l'altérité et sa sociabilité ne se réduit pas à des relations avec des connaissances (famille, voisins, commerçants du coin...)

Accéder au Syllabus complet (Authentification requise)
Important
Ce syllabus n’a aucune valeur contractuelle. Son contenu est susceptible d’évoluer en cours d’année : soyez attentifs aux dernières modifications.