Université Côte d'azur

ECUE Economie et management de l'innovation

Code de l'ECUE : ILEEIN5

PORTAIL ECONOMIE GESTION
Sciences de gestion et du management
Campus Saint Jean d'Angély
Licence 3
Semestre impair
Français

PRESENTATION

Envie d'en savoir plus sur les écosystèmes d'innovation, l'entrepreneuriat innovant, les business models, l’innovation dite “responsable”, la transformation digitale, la blockchain, l’intelligence artificielle, le crowdfunding et les robots algorithmiques sur les marchés financiers?  

Cette UE optionnelle propose une initiation au Management de l'innovation, en présentant aux étudiant(e)s toutes les facettes de la discipline. Elle est structurée en 9 séances dont une introductive et prendra la forme de "mini-séminaires" conduits par un collectif d'intervenantes spécialistes de sous-domaines de la discipline. Les thématiques seront les suivantes: Introduction: Genèse du champ et principaux concepts; Innovation et écosystèmes; Innovation et Business Models; Innovation territoriale et écosystèmes entrepreneuriaux; Innovation responsable; Innovation et transformation digitale; Innovation et nouveaux enjeux de la blockchain; Impact de l’IA sur les emplois, les compétences et le management des RH; Innovation en finance

Responsable(s) du cours

Lise Arena

Distanciel

  • 20h de cours magistral

PREREQUIS

Avant le début du cours, je dois ...
  • avoir acquis les fondamentaux en management et théorie des organisations enseignés en L1 et en L2

OBJECTIFS

A la fin de ce cours, je devrais être capable de...
  • Décrire la naissance, l’évolution et les tendances actuelles du management de l’innovation
  • Classifier les différentes activités d’innovation et les écosystèmes associés
  • Construire les différents éléments d’un modèle économique (business model) d’innovation
  • Discuter les déterminants et leviers qui rendent un écosystème territorial innovant et entrepreneurial
  • Distinguer les innovations dites “responsable” des autres types d’innovation
  • Evaluer les enjeux actuels de la transformation digitale en distinguant ses composants véritablement “innovants”
  • Comprendre, à travers l'étude de cas de la blockchain dans l'innovation ouverte, ce qu'est une technologie institutionnelle et quel est son rôle dans la dynamique de l'innovation inter-organisationnelle.
  • Comprendre comment le numérique et les innovations ont radicalement changé la manière dont les entreprises se financent.

CONTENU

  • Cette séance introductive permettra de mieux comprendre la genèse du champ du management de l’innovation en tant que discipline. Il s’agira de présenter et de définir les principaux concepts du domaine ainsi que d’introduire - tout en les articulant - les 8 séances du cours (sous forme de “mini-séminaires”) autour de l’innovation. Chacune des séances sera sous la responsabilité d’une enseignante-chercheure spécialiste de la thématique, qui présentera tour à tour les différentes facettes de l’innovation.  

  • Les entreprises opèrent dans un environnement complexe, instable et, de plus en plus souvent, dans des environnements imprévisibles. Parallèlement, elles font face à une demande de plus en plus exigeante. De fait, les entreprises doivent à la fois satisfaire les attentes de la société, des clients et des actionnaires tout en conservant un avantage concurrentiel et une pérennité à long terme. Pour cela, elles doivent constamment innover dans leur business model. Cette séance de cours, propose d’introduire le concept de business model pour ensuite étudier les questions suivantes :   quand et comment innover un business model et quels pièges peuvent mener un « business model » à l’échec. Pour cela, nous nous appuierons sur des exemples concrets tels que Netflix, Amazon, UBER etc.

  • L’ouverture (popularisée par l’expression de Henry Chesbrough : « open innovation ») est une évolution majeure du management de l’innovation (Loilier et Tellier, 2013). Elle amène les organisations à repenser leurs activités d’innovation et le contexte (environnement) dans lequel elles mènent ces activités. Cette séance de cours, mettra l’accent sur la nécessité qu’ont désormais les entreprises, dans un contexte ouvert, à collaborer et à développer des partenariats avec des acteurs à la fois « coopérateurs et compétiteurs (concurrents) ». Très souvent décrit à travers l’appellation « écosystème », ce nouveau contexte et environnement pose plusieurs interrogations du point de vue de la stratégie d’innovation mise en œuvre par l’organisation. Ce cours tentera de balayer de manière introductive ces différentes interrogations.

  • Pourquoi certains territoires sont plus innovants que d’autres ? Comment ces territoires arrivent-ils à impulser une dynamique entrepreneuriale ? D’ailleurs qu’est-ce qu’être innovant pour un région, une métropole, une ville ? Quel est le lien entre l’entrepreneuriat et l’innovation territoriale ? 100% d’entre vous, allez réaliser dans votre parcours professionnel des actions entrepreneuriales ou intrapreneuriales. Ces actions nécessitent un management spécifique en termes de gestion des ressources, de modes de développement, de décisions stratégiques mais aussi de mobilisation de l’écosystème territorial.

    Cette session “innovation territoriale et écosystèmes entrepreneuriaux” a un double objectif :

    -        transmettre aux participants les clés de compréhension des déterminants et leviers qui rendent un écosystème territorial innovant et entrepreneurial

    -        Donner un panorama des enjeux actuels de l’entrepreneuriat innovant

  • Rappels historiques sur le développement du champ de recherche traitant d'innovation pour aboutir à la présentation du terme d'innovation responsable, de sa définition et de réflexions ayant mené à son développement.

    Présentation du concept 'd'innovation responsable" à la croisée des champs de recherche traitant d'innovation et de développement durable.

    Ce cours sera illustré par la présentation d'innovations pouvant être qualifiées de responsables, nous présenterons ces innovations  puis discuterons avec les étudiants de ce qui permet de les qualifier ou non de responsable

  • « Chief Digital Officer », « Digital Brand Content Manager », « Fab Manager », « Master Data Manager », « Traffic Manager »: Tous les mois, un nouveau métier à consonance anglo-saxonne émerge dans le domaine du numérique et sur le marché du travail, à la recherche de compétences de plus en plus liées au domaine de l’économie et de la gestion. A l’ère de la transformation digitale, les chief digital officers se confondent avec les directeurs des systèmes d’information (DSI), l’organisation 4.0 remplace l’entreprise 2.0, l’Internet des Objets devient un véritable facteur d’avantage compétitif, le Cloud menace les métiers des DSI et les Big Data se retrouvent au cœur d’interrogations à propos de leur stockage, de leur traitement et de leur analyse. La numérisation des entreprises se développe tout au long de la chaîne de valeur et à tous les différents niveaux de l’organisation dans une tendance globale de digitalisation de nos sociétés et d’innovation disruptive. Si ces nouveaux enjeux présentent de véritables opportunités pour certaines start-ups, elles incarnent aussi de véritables craintes pour d’autres entreprises historiques qui doivent repenser leur organisation et leur écosystème en lien avec leur stratégie globale d’innovation. Mais dans quelle mesure cette transformation digitale constitue-t-elle une véritable révolution en termes d’innovation? Au-delà des techniques, quelles sont les véritables innovations à mener dans ce contexte? Cette séance propose d’introduire le concept de transformation digitale en faisant réfléchir les étudiants sur son caractère réellement innovant.

  • Après un rappel sur le périmètre de l’IA et sa définition (qu’est ce que l’IA ?), ses importantes conséquences anticipées sur l’emploi, les compétences et l’employabilité seront décrites. Malgré des tendances divergentes dans les études, certains métiers menacés et secteurs impactés et certains métiers nouveaux et augmentés pourront être présentés et analysés. L’analyse des menaces (précariat et ubérisation) mais surtout des transformations des emplois et des métiers (tâches automatisées et tâches augmentées) conduira à identifier les clés de l’employabilité à l’ère de l’IA et à rappeler les compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie (Union Européenne 2006) et les Compétences professionnelles clés selon l’ILO/BIT 2015. Nous nous interrogerons alors sur les missions et les activités de la fonction management des ressources humaines avec l’IA (Quel rôle pour le DRH à l’ère de l’IA ? Quels sont les scénarii prospectifs des métiers des RH ?).  Nous pourrons enfin souligner des priorités et des axes de travail en GRH avec le développement de l’IA

  • Après l'avoir longtemps réservé à leurs partenaires locaux, les entreprises ont commencé à s'ouvrir à de nouvelles collaborations avec d'autres acteurs de l'écosystème (exemples : utilisateurs finaux, autres entreprises), grâce notamment aux outils numériques. On parle donc d'innovation ouverte et distribuée (cf. session de Madame Attour dans ce cours). Ces dernières années, cette initiative s'est confrontée à la nature distribuée de la blockchain, ce qui semble répondre à certaines limites liées à la nature distribuée de cette dynamique d'innovation. 

    De fait, la blockchain est communément connue comme étant la technologie sur laquelle repose le système de crypto-monnaie BitCoin. Cependant, cette technologie a prouvé qu'elle a une réelle capacité à bouleverser le système économique actuel en apportant une nouvelle frontière de confiance, un facteur clé pour la collaboration et la coopération entre les acteurs d'un écosystème. Même si les caractéristiques de la blockchain montrent un potentiel disruptif, il existe un réel problème de spéculation croissante autour de son potentiel technique, qui est considéré comme une solution absolue et innovante à de nombreux besoins des entreprises.

    Il est donc nécessaire de comprendre quelles sont les promesses de la blockchain en termes de soutien à l'innovation ouverte et à la co-création, pour ensuite anticiper le rôle que cette technologie jouera dans la dynamique de l'innovation et de la création de valeur. 

     

    L’objectif de cette séance sur les nouveaux enjeux de la Blockchain est double: 

    - Comprendre, à travers l'étude de cas de la blockchain dans l'innovation ouverte, ce qu'est une technologie institutionnelle et quel est son rôle dans la dynamique de l'innovation inter-organisationnelle. 

    - Donner un panorama des enjeux relatifs à l'appropriation de la blockchain et à son adoption par une entreprise.

  • En tant qu’entrepreneur, il existe traditionnellement deux manières de se financer : la banque, et la Bourse (marché financier). A l’ère du numérique, les démarches et les fonctionnements ne sont plus les mêmes. La banque dit non ? demandons à la foule sur internet (crowdfunding) ! Est-ce que mon action va s’arracher de mains en mains autour de la corbeille comme dans les films ? Plus maintenant ! Prenons conscience qu’aujourd’hui les titres en bourse sont achetés et vendus majoritairement par des robots algorithmiques, qui passent des ordres à la microseconde. Cette séance a pour objectif de comprendre comment le numérique et les innovations ont radicalement changé la manière dont les entreprises se financent. Il s’agit d’un cours de découverte, mais qui permet de poser des bases contemporaines de cours plus avancés en financement d’entreprise dans de nombreux masters.

Accéder au Syllabus complet (Authentification requise)
Important
Ce syllabus n’a aucune valeur contractuelle. Son contenu est susceptible d’évoluer en cours d’année : soyez attentifs aux dernières modifications.