Université Côte d'azur

ECUE Questions de societe 2

Code de l'ECUE : HPESQS2

PORTAIL SCIENCES DE L'HOMME ET SOCIETE
Sociologie, démographie
Campus Carlone
Licence 1
Semestre pair
Français

PRESENTATION

Ce cours propose une introduction à l’analyse des rapports sociaux de sexe. Il s’agira de questionner la construction sociale de la bipartition entre féminin et masculin et les différenciations, inégalités et rapports de pouvoir liés au genre dans la société en général et dans divers contextes sociaux (éducation, travail, sexualité, vie domestique, luttes politiques et sociales etc.). Les séances introductives présenteront les concepts permettant de penser le genre, leur évolution et les débats théoriques qui les entourent dans les sciences sociales. Dans un second temps, le cours portera sur l’analyse de la socialisation primaire, des interactions, des institutions et sphères d’activité qui participent à la production du genre dans les sociétés contemporaines (sexualités, luttes sociales et politiques, migration, etc.).

Responsable(s) du cours

Pinar Selek

Présentiel

  • 20h de cours magistral

PREREQUIS

Avant le début du cours, je dois ...
  • Lire les supports de la séance

OBJECTIFS

A la fin de ce cours, je devrais être capable de...
  • - adopter un regard sociologique sur les questions de société
  • - considérer les phénomènes sociaux avec la distance critique nécessaire
  • - analyser l'environnement social en mobilisant la catégorie du genre
  • -savoir mobiliser quelques concepts, théories et auteur.rices étudié.e.s en cours pour analyser certaines réalités sociales

CONTENU

  • GERALDINE BOZEC

    Première partie –  La notion de genre : définitions, approches et implications

     I. Qu’est- ce que le genre ?

    A) Le genre comme « sexe social »

    B) Le genre précède le « sexe » : le sexe dit « biologique » comme construction sociale

    C) Le genre comme rapport de pouvoir

    1) Une bipartition hiérarchisée de l’humanité

    2) Patriarcat, sexisme, formes de domination et d’oppression

    C) Le développement des « études de genre » (gender studies) et l'intersectionnalité

     II. La construction du genre

    A) Naturalisation et socialisation et n au centre de la construction du genre

    B) Le genre chez les enfants : au-delà des approches psychologiques

    Deuxième partie: Genre et socialisation familiale

    I. Des modèles parentaux distincts selon le genre

    A) Une identification au parent du même sexe ?

    B) Les effets de la division persistante du travail éducatif

    II. Les comportements parentaux

    A) Une différenciation précoce des comportements et des interactions selon le sexe de l’enfant

    B) Des normes de genre implicites, en dépit d’un discours à tendance égalitaire

    III. Un univers matériel différencié

    A) Les couleurs et les formes du genre : vêtements et décoration de la chambre

    B) Types et usages des jeux et des jouets

    IV. Les différences entre les familles

    A) Une socialisation de genre différente selon les milieux sociaux

    B) Une socialisation de genre différente selon les orientations idéologiques des parents

    V. Rendre compte des transgressions de genre

    A) Des transgressions de genre plus coûteuses pour les garçons ?

    B) Le rôle des configurations familiales et de la place dans la fratrie

     

    Troisième partie : genre et socialisation scolaire

    I.  Les filles à l’école : de la ségrégation scolaire à l’égalité formelle

    A) L’éducation séparée des filles

    B) L’essor d’une éducation mixte

    II. Des performances et des orientations scolaires différenciées selon le sexe

    A) La plus grande réussite scolaire des filles

    B) Des orientations genrées et un rapport différent aux diverses disciplines

     

    PINAR SELEK:

     

    Quatrième partie : la sexualité est-elle politique ?

    I.  Genre et politique : organisation sociale du pouvoir

    A) Que signifie le qualificatif « politique » ?

         A partir de quel moment un phénomène devient politique ?

    B) Question d’égalité ou du système de domination ?

    • Le patriarcat : pourquoi parle-t-on d’un système de domination ?
    • Groupe social, rapports sociaux, rapports sociaux de sexe.

    II. La sexualité comme un champ de pouvoir

    A) Contrôle de reproduction

    B) Contrôle du plaisir

    C) Domination symbolique : le terme « pénétration » et les insultes

    III. Critique du naturalisme et construction sociale sexuée

    A) Construction sociale des corps. Quels mécanismes sociaux ?

    B) Les traitements médicaux de « normalisation sexuelle »

    Cinquième partie : la construction sociale des théories et concepts féministes

    I.  Pourquoi commence-t-on à partir du XXe siècle à parler de la conceptualisation féministe ?  

    A) Les conditions sociales de la production théorique

    B) « Une chambre à soi »

    C) Interactions de l’espace culturel et de l’espace des luttes sociales

    II. Les différentes vagues féministes :

    A) Première vague féministe : Egalité

    B) Deuxième vague féministe : Liberté

    - Féminisme matérialiste

    - Féminisme radical et son évolution

    - Théorie de la rapport sociaux de sexes »

    C) Troisième vague féministe : Multiples domination en articulation

    - « We are not sisters »

    - « On n’est pas femmes »

    - Voir les articulations, l’interdépendance mais aussi l’autonomie des systèmes de domination.

Accéder au Syllabus complet (Authentification requise)
Important
Ce syllabus n’a aucune valeur contractuelle. Son contenu est susceptible d’évoluer en cours d’année : soyez attentifs aux dernières modifications.