Université Côte d'azur

ECUE Theorie sociologique 2

Code de l'ECUE : HPESTS4

PORTAIL SCIENCES DE L'HOMME ET SOCIETE
Sociologie, démographie
Campus Carlone
Licence 2
Semestre pair
Français

PRESENTATION

Les sociologies américaines : regard à partir de l’interactionnisme symbolique, de l'ethnométhodologie, de la sociologie pragmatique et de la sociologie cognitive

Ce cours a pour objectif de présenter ce qu'il est désormais courant d'appeler "les sociologies américaines" (Nicolas Herpin). Après avoir identifié et resitué historiquement les quatre problématiques classiques (ou courants théoriques) de la sociologie américaine, l’École de Chicago, le culturalisme, le fonctionnalisme et l’interactionnisme, il portera un regard particulier sur les sources intellectuelles, le programme théorique et les contributions empiriques de l’interactionnisme symbolique, de l'ethnométhodologie, de la sociologie pragmatique et de la sociologie cognitive contemporaines.

Responsable(s) du cours

Christian Rinaudo

Présentiel

  • 24h de cours magistral

PREREQUIS

Avant le début du cours, je dois ...
  • Montrer un intérêt pour la connaissance et le fonctionnement des groupes humains
  • Avoir une sensibilité pour les questions de société
  • Montrer une curiosité pour la sociologie et les sciences sociales
  • Connaître les grands courants de l'histoire de la pensée sociologique

OBJECTIFS

A la fin de ce cours, je devrais être capable de...
  • Distinguer les différents courants de la sociologie américaine
  • Maîtriser les approches constructivistes de la sociologie
  • Connaître les principaux concepts de la sociologie américaine

CONTENU

  • Présentation des grands paradigmes de la sociologie américaine : Ecole de Chicago, culturalisme, fonctionnalisme, interactionnisme symbolique, ethnométhodologie, sociologie cognitive, sociologie pragmatiste

  • 1. Les influences de Georg Simmel, sociologue allemand du début du XXI siècle et leur continuité dans l'œuvre de Norbert Elias

    Une question centrale parcourt les travaux de G. Simmel : comment les socialisations se réalisent-elles ? Comment les individus sont-ils liés les uns aux autres ? Simmel apporte une réponse originale dans la mesure où il envisage la coopération en dehors de deux grands mécanismes qu’on peut toujours considérer comme dominants de nos jours, du moins dans la socialisation des jeunes sociologues : la main de fer du marché ou celle des institutions, une forme d’individualisme utilitariste ou de holisme sociétal.

     

    2. Le pragmatisme social et la sociologie américaine

    Le pragmatisme est un courant philosophique fondé par Charles Sanders Peirce à la fin du XIXème siècle. Dans cette philosophie pragmatique, il s’est développé ce qu’on peut appeler un « pragmatisme social » centré sur la conception sociale de l’action. Ce « pragmatisme social » que l’on trouve chez des auteurs comme William James, John Dewey, Charles Cooley, William Thomas, Georg Herbert Mead s’est particulièrement centré sur la résolution des problèmes de société et a contribué à l’émergence des sciences sociales aux Etats-Unis.

  • Lors de cette séance, on étudiera l'œuvre de G.H. Mead, véritable père fondateur de l’interactionnisme symbolique, auteur de L'esprit, le Soi, et la Société.
    1. Sa théorie de l'esprit
    2. Sa théorie du soi
    3. Sa théorie de la société

  • Dans cette séance, on présentera les apports des deux « pères fondateurs » de la sociologie de Chicago, William Thomas et Robert Park.

    On s’intéressera d’abord aux conceptions théoriques de Thomas et ses tentatives de construire une sociologie empirique à partir des apports philosophiques de J. Dewey et de G.H. Mead

    On présentera ensuite l'influence de R. Park sur le développement d’une sociologie résolument empirique, basée sur le fieldwork (travail de terrain).

  • Après avoir rappelé Le contexte intellectuel du développement de l’interactionnisme symbolique, on s’intéressera ici à l’interprétation sociologique formulée par H. Blumer et reprise, réinterprétée, retravaillée par les sociologues de Chicago des années 1940-60 (A. Strauss, Lindensmith, H. Becker...).

    On insistera sur l'opposition entre paradigmes « normatifs » et « interprétatifs » et nous développeront particulièrement le paradigme interprétatif qui s’inscrit dans une vision interactionniste du monde social.

    On présentera les trois grands principes selon H. Blumer de l'interactionnisme symbolique.

    On reviendra sur la notion de fieldword et sur la réhabilitation de l’observation in situ par les jeunes chercheurs de la seconde Ecole de Chicago.

    On verra enfin, en préparation d'une prochaine séance (séance 7), comment cette approche sociologique a été amenée à repenser la définition des problèmes publics.

  • Dans cette séance, on s'intéressera à cette autre descendance du pragmatisme social américain développée dans les années 1960, notamment à partir des travaux de H. Garfinkel, de A. Schütz, de H. Sacks, E. Shegloff, d'A. Cicourel, sous les noms d'ethnométhodologie, d'analyse conversationnelle, de phénoménologie sociologique ou de sociologie cognitive.

  • Pour cette séance, chaque étudiant préparera en autonomie un exposé centré sur la construction sociale d'un problème public (immigration, violences urbaines, violences policières, féminicides, réchauffement climatique, black lives matter, mouvement décolonial, etc.).

    La séance sera consacrée à une présentation des exposés et à une discussion collective.

    Le powerpoint de l'exposé et la présentation compteront pour 50% de la note finale de l'ECUE.

  • Dissertation, 2h00, sans documents

Accéder au Syllabus complet (Authentification requise)
Important
Ce syllabus n’a aucune valeur contractuelle. Son contenu est susceptible d’évoluer en cours d’année : soyez attentifs aux dernières modifications.